Un festival de valeurs universelles et humanistes

Les 5 soirées rassemblent des femmes et des hommes autour de l’art et des valeurs : Partage, Altérité, Amour, Tradition, Renouveau, qui se manifestent en parlant à leurs 5 sens. En cohérence, ces valeurs se retrouvent dans les engagements des artistes, des restaurateurs et la qualité de l’accueil. 
Le public est accueilli à 18 h 30 pour les « Impromptus » musicaux ou théâtraux, tout en profitant des espaces de restauration, d’exposition et de la librairie du Château Saint Antoine.  Après ces moments de partage et de convivialité, la « Scène principale » débute à 21 h 30
.

Mercredi 30 juin 2021 : soirée placée sous le signe du Partage.

Sur la scène principale : André Manoukian dans une conférence pianotée, nous fait partager la magie de la création musicale grâce à un parcours érudit et déjanté dans l’histoire de la musique. 
Pourquoi certaines notes nous tirent-elles des larmes, quand d’autres nous angoissent ou nous rendent idiots d’amour ?

Impromptu : “Ritournelles”, ou le bal populaire revisité dans sa version festive. Avec les trois chanteuses et des arrangements audacieux, le public partage une énergie brute, où danser, rire et chanter deviennent les seuls mots d’ordre.

Jeudi 1er juillet 2021 : l’Altérité en filigrane.

Scène principale : Compagnie Rassegna “Chants populaires de la Méditerranée”. Six artistes concentrent leur répertoire autour de chants venus de Sicile, d’Espagne, de l’ouest Algérien ou d’Occitanie. C’est une épopée menée au cœur de mélodies intemporelles, en écho à l’imaginaire collectif.

Impromptu : La Compagnie «Dans la cour des grands» fait vivre l’œuvre de Marcel Pagnol de façon originale car le public, grâce à la mobilité des comédiens, se retrouve acteur au milieu des protagonistes des saynètes. 
On tape le carton avec Escartefigue, on se fait petit comme Pomponette devant Honoré.

Vendredi 2 juillet : l’Amour décoche sa flèche sur les Heures Bleues.

Scène principale : Comédie musicale « A Marseille un soir » de Georges Crescenzo, en 2 actes, 10 scènes et 24 chansons.  C’est un voyage moderne au cœur de l’opérette marseillaise, apothéose de la culture populaire des années 30. L’histoire ? Titin est toujours amoureux de Miette et la cherche dans les ports et les guinguettes, au travers des merveilleuses chansons du répertoire marseillais.

Impromptu : Tous cuivres dehors, la Clique Fiera Brass fait son apparition et déambule au milieu des festivaliers. Bonne humeur et répertoire des années 30 au rendez-vous.

Samedi 3 juillet : la Tradition en accord majeur.

Scène Principale : Concert lyrique « Opéra pour Tous » par l’Orchestre de chambre du Haut-Var. Sous la direction musicale de Philippe Allegrini, des airs connus vibrent dans l’air du soir. On les fredonne tous sous la douche mais sur la scène des Heures Bleues, vingt musiciens et quatre artistes lyriques déploient Puccini, Verdi, Gounod et Mozart.

Impromptu : Avec « In vino Délyr », on est au cabaret. Deux personnages chantent le divin breuvage dans ce spectacle dédié à Bacchus : il pétille, il a du corps et son humour est décapant.

Dimanche 4 juillet : Renouveau

Scène principale : Raphaël Imbert quartet Jazz. 
Directeur du Conservatoire de Marseille, Raphaël Imbert est un artiste autodidacte, arrangeur et improvisateur recherché.
1ère partie “A love supreme” de John Coltrane. Hommage au musicien initié et mystique.
2nde partie “Oraison”, compositions de Raphaël Imbert

Impromptu : Raphael Imbert et ses élèves témoigneront collectivement de la valeur Transmission.
En partenariat avec le Conservatoire de Musique de Marseille, le festival Les Heures Bleues remettra un prix aux Lauréats.

Les Heures Bleues : carrément bon 

Les 5 valeurs du Festival se glissent jusque dans les spécialités culinaires imaginées par le restaurateur du Château Saint Antoine* et les food-trucks. 

Ils seront présents sur le domaine pendant toute la durée du festival.

Menus, cartes et tarifs à venir.

*Restauration assise. Respect assuré des mesures sanitaires.