Le Château Saint-Antoine

Bâti en 1792, et ayant comme premier nom « La Rousse », le Château Saint-Antoine est une grande bastide du 11ème arrondissement de Marseille, inspirée des palais italiens.

La demeure évoquée dans « Le Château de ma mère » de Marcel Pagnol est la mémoire de l’héroïque commandant Guy de Robien, l’un des propriétaires du château en 1907 et mort au combat en janvier 1915.

Devenu propriété de l’usine de traitement de bauxite de la Barasse en 1940, le château s’est certes modernisé mais a aussi été malmené.

À partir de 1988, propriété de la ville de Marseille, le château subit les pillages et le vandalisme, malgré le combat d’une association portée par Gaëlle Lafage et son frère Frédéric. Il devient une ruine et sert même de lieu d’entraînement pour le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN).

C’est en 2016 que la Grande Loge de France se propose de racheter le château et de le sauver. En novembre, est posée la première pierre d’un ensemble de temples maçonniques, et le 2 juin 2018, est inauguré l’Hôtel de la Grande Loge de France à Marseille.

Le Château Saint-Antoine est ainsi devenu un site dédié à la réflexion, à la fraternité et à la spiritualité,

Bien au-delà de cette vocation première, le Château Saint-Antoine s’ouvre au territoire métropolitain de Marseille et bien au-delà, car il souhaite proposer un large programme de manifestations et de conférences culturelles et artistiques.

Vous pouvez suivre toutes les manifestations publiques du Château Saint-Antoine sur sa page Facebook.

Et avoir plus d’informations concernant l’histoire du Château sur une autre page Facebook qui lui est consacré.

Et aussi retrouver des éléments sur l’histoire du Château sur le site « Coeur de Provence »:
Pagnol et le parcours des châteaux
Le Commandant de Robien ou Roch Bihan
Un peu d’histoire sur le Commandant de Robien

Et sur le site « Made in Marseille »:
Découvrez les « Châteaux Pagnol » et marchez sur les pas de l’enfant du pays

Festival artistique à Marseille