Tous les articles par JPP

« Entre-vues », les résultats

Le public du festival « Les Heures Bleues » était invité à voter pour choisir, parmi les sept photographes exposants à « Entre-vues« , celui qu’il voulait particulièrement distinguer.

Le résultat des votes du public a été le suivant:
– Premier, Laurent Caitucoli
– Deuxième, Alain Boccard
– Troisième, Laurent Le Crabe
Chacun a été récompensé par un prix versé par le fonds de dotation «Fraternité et Humanisme».


Un bulletin a été tiré au sort parmi les votants, et c’est Madame Françoise Parisot qui a gagné une photo de Laurent Caitucoli, photo qui a pour titre « Dans les clous ».

« Dans les clous », photo de Laurent Caitucoli

Samedi soir aux Heures Bleues

Samedi soir, nous avons terminé le festival en beauté.

La compagnie « Dans la cour des grands » nous a ramené « Un soir au bar de la marine ».

La compagnie « Dans la cour des Grands »

Vous le voyez, il y avait des spectateurs même derrière eux… Mais on voyait mieux en étant devant, voici donc un court extrait filmé.

Quelques instants au bar de la marine

Et le salut, final, avec, au milieu des acteurs, Thierry Zaveroni.

La compagnie « Dans la cour des grands », avec Thierry Zaveroni, à la fin du spectacle

Entre les deux spectacles, nous avons dépouillé les bulletins de vote du concours photo, et le choix du public s’est porté, en premier sur Laurent Caitucoli.

Laurent Caitucoli, premier, Alain Boccard, deuxième, Laurent Le Crabe, troisième, se sont vu chacun remettre un prix par le fonds de dotation « Fraternité et Humanisme« .

Puis nous avons entendu le récital de piano de Shani Diluka.

Shani Diluka interprétant la sonate no 14 en do dièse mineur, opus 27 no 2 de Ludwig van Beethoven, surnommée «Sonate au Clair de lune», et le croissant de lune au-dessus de la scène. Photo Alain Boccard

La lune en son croissant était juste au-dessus de la scène pendant qu’elle jouait la « Sonate au Clair de lune » de Beethoven. Un prodige d’organisation dû au talent de l’équipe du festival, constituée, rappelons-le, entièrement de bénévoles.

Quelques instants de musique, quand même… avec la « Danse rituelle du feu », de Manuel De Falla.

Quelques secondes du premier « bis », la « Danse rituelle du feu » du Manuel De Falla

Un grand moment d’émotion.

Shani Diluka, photo Alain Boccard

Merci, Shani Diluka, merci pour ce moment.

Et, avant de clore le festival, un moment de détente avec le DJ Gaetan Lauff.

On danse avec Gaetan Lauff

Alors, à l’année prochaine?

Nous y travaillons, enfin, nous y travaillerons après quelques jours de repos.

En attendant, vous pouvez soutenir financièrement le festival en faisant un don sur Helloasso.

Et vous pourrez nous suivre toute l’année, ici-même sur notre site Internet et sur notre page Facebook. Aimez, partagez, aidez-nous à nous faire mieux connaître pour être encore plus nombreux à partager, l’année prochaine, ces Heures Bleues qui, il faut bien le dire, sont magiques.